News

MΩment : saisir l’instant sur le vif

Photo : MΩment à l’Olympic Café

Il y a tout juste un an, on était parvenus à placer ce collectif d’artistes émérites dans les petits papiers de Tsugi. Aujourd’hui, ils font toujours partie de ces groupes au nom imprononçable au premier abord, mais rassurez-vous, vous pouvez prononcer MΩment, “moment”. Tout simplement.

Rencontre inattendue du multi-instrumentiste Michaël Fristot, de la photographe Aurore Bagarry et du vidéaste Charly Meignan, MΩment propose avec son premier EP un projet pluridisciplinaire où la photographie et la vidéo se superposent sur des ambiances expérimentales. Chaque morceau est illustré par un clip où les bandes sonores en constante évolution, parfois anxiogènes, parfois libératrices et souvent lentes s’ajustent sur des clichés saisis en banlieue parisienne ou sur la nudité de corps dansants. En opposition à la tendance au tout numérique, MΩment montre une alternative qui sent bon l’analogique : une occasion de saisir l’instant pour l’ancrer dans la réalité.

Leur premier EP MΩment est sorti en K7 l’année dernière via le label Hylé. Les cassettes sont soldout mais l’EP est toujours disponible en téléchargement et à l’écoute sur Bandcamp :

Les clips se visionnent ici

Un morceau inédit “Livre dévasté fenêtre bien ordonnée” est en écoute via le fanzine parisien Dépose Minute à l’occasion de la sortie d’un numéro spécial dédié à la photographie sur le thème de l’efferversence : à commander ici

En bonus, une playlist des inspirations du trio :