News

Hylé Tapes sort une compile féminine et non-binaire

En lançant son appel à contribution à l’automne dernier, le saint-patron Richard Frances du label à K7 Hylé Tapes ne s’attendait pas à recevoir un si large écho.

De cet écho, en résulte aujourd’hui la compilation Self-Identified Non-Male Artists Making Experimental Electronic Music, composée de trois cassettes et un fanzine présentant une sélection de 34 artistes femmes (et non-binaire) avec pas moins de 6 nationalités différentes. Un objet singulier où résonnent les voix que peu entendent aujourd’hui. Ces voix, ce sont celles de femmes ou d’individu.e.s non-binaires qui ont pour point commun d’expérimenter les sons et d’explorer leurs textures et leurs combinaisons. Des artistes avant tout qui font de la musique un champ d’exploration où technologies, genres et pratiques se rassemblent pour donner naissance à des œuvres singulières.

Self-Identified Non-Male Artists Making Experimental Electronic Music invite à se rendre compte des enjeux politiques si déterminants dans notre société et dans la musique. Si aujourd’hui les idées féministes se font parfois entendre par le biais du paysage hip-hop, elles sont souvent inaudibles ou silencieuses quand il s’agit de la musique électronique et de la France. En les regroupant ainsi, le label Hylé Tapes permet à ces femmes de ne faire qu’un et de se révéler sources d’inspiration pour autant de potentiels futurs musiciennes et musiciens et autres acteurs du monde musical à porter ensemble un message commun, celui de la tolérance.

Pour en parler, une émission spéciale de deux heures d’Analogic Shades présenté par Michaël Fristot sera diffusée ce soir à 23h sur la radio RKC avec des extraits de la compile, des mix exclusifs et des interviews de Nastasia Hadjadji, Christine Webster et Nina Kardec qui ont chacune à leur manière contribué à ce que cette compilation puisse voir le jour. On vous conseillerait de vous ruer sur ces cassettes mais celles-ci se sont épuisées en dix jours.