News

TGIF : les sorties du 12 octobre

Photo : Özge Cöne

Pour trouver son chemin dans le flux labyrinthique des sorties, on dresse dans les articles TGIF une liste non-exhaustive et totalement subjective des nouveaux albums et/ou EP’s à écouter en priorité. 

Daniel Brandt – Channels – (Erased Tapes Records)

Pour donner suite à son premier album solo Eternal Something, le co-confondateur et percussionniste de la formation berlinoise Brandt Brauer Frick propose avec Channels un complexe passionnant et avant-gardiste où techno, ornements orchestraux et textures electroniques viennent se lier pour créer une pop cinématique à la fois sombre et magnétique.

Gangue – Bonkers – (Nowadays Records)

Ça faisait un moment qu’on teasait les morceaux que sortaient Gangue dans nos playlists mensuelles, projet qui réunit les six producteurs de La Fine Equipe, Fulgeance et Haring. Les titres sont enfin regroupés dans un même et seul EP, Bonkers, pour apprécier sur une plus longue durée les expérimentations de ces beat-makers qui n’ont définitivement pas fini de nous faire danser.

Jaakko Eino Kalevi – Out Of Touch – (Domino Records)

Parmi nos passions nordiques à la longue chevelure, il y a le Finlandais Jaakko Eino Kalevi. Autrefois chauffeur de tramway à Helsinki, il a démanagé à Berlin pour y lancer sa carrière musicale. S’en sont suivi plusieurs projets, notamment en solo, et c’est tout naturellement qu’il revient nous faire du pied avec son second album Out Of Touch. Inspiré par une esthétique new-wave et pop lancinante des 80’s, Jaakko Eino Kalevi nous offre avec un peu d’avance sur le calendrier l’album d’hiver parfait pour réchauffer notre esprit.

The KVB – Only Now Forever – (Invada Records)

Pour enregistrer son sixième album, le duo s’est enfermé dans son appartement berlinois avec l’envie de choisir une approche plus libre quant à son écriture et sa production. En résulte Only Now Forever, où les angoisses du quotidien côtoient les sentiments universels et où les contrastes entre obscurité et lumière, mélancolie et joie sont soulignés avec éclat.

Apollo Noir – Obsolete Computer Museum

Petit bonus du jour, un inédit de l’ami Apollo Noir qui nous fascine avec un nouveau morceau de plus de vingt minutes. D’abord voulu comme un hommage aux ados des années 90 qui ont grandi avec Internet et plus largement comme une prise de conscience par rapport à notre entrée dans l’aire post-Internet, c’est aussi, et surtout selon le compositeur,  une proposition de réflexion sur le recyclage, l’écologie et le bien-être de notre planète. En ressort un chaos musical où se rencontrent musique électronique expérimentale, ambient, noise ou encore musique baroque et nous plonge dans un univers à la fois barré et somptueux comme on les aime. Le morceau est également disponible en version cassette (édition limitée à cinquante exemplaires) et se commande ici. Notre petit doigt nous dit qu’elles vont partir vite alors, dépêchez-vous.