Dans le radar #2 : Rubin et le Paradoxe
Dans le radar

Dans le radar #2 : Rubin et le Paradoxe

Notre boîte mail est pleine à craquer de projets qui ne demandent qu’à être découverts. Voici “Dans le radar”, la rubrique où l’on demande aux musiciens de se présenter à partir de questions simples. Aujourd’hui, c’est au tour de Rubin et le Paradoxe de répondre au questionnaire du Bombardier.
 

Je m’appelle Rubin et le Paradoxe parce que…

Quand je suis arrivé à Paris je voulais devenir magicien et je suis entré à l’académie de magie. Rubin était le pseudonyme que j’avais choisi ! Pour ce qui est du paradoxe : quand on me connaît cela prend tout son sens…

Mon prochain EP sera…

Un manifeste sur la masculinité ! Malgré moi toutes les chansons que j’ai pu écrire ces derniers temps questionnent la virilité, le genre. Nos identités, nos désirs, nos positionnements sont constamment mis à mal actuellement, et j’ai ressenti le besoin de mettre en chanson mes doutes comme mes certitudes.

À mon prochain concert, il faut s’attendre à…

Faire la fête ! La scène est pour moi une occasion de festoyer, de se retrouver tous ensemble. C’est une parenthèse pendant laquelle j’essaie de faire oublier aux autres et à moi même les affres du monde moderne. J’aime bien quand le public se lâche avec moi et que la frontière entre scène et salle devient floue.

La prochaine étape pour Rubin et le Paradoxe, c’est…

Préparer un album qui sera la synthèse artistique de mes deux premiers EP. Partager des moments de création avec d’autres artistes, faire de la scène bien sûr ! Et aussi préserver mon envie sans jamais la brusquer, car tout ceci est bien fragile !

Si je n’étais pas musicien, je serais…

Je pense que je reviendrais à la magie. J’aime bien surprendre et voir les yeux des gens s’écarquiller !

En ce moment j’écoute en boucle…

Ornella Vanoni, “Appuntamento”, parfait pour bien démarrer l’été.
 

Le nouveau single “Mon Père” est disponible. Son nouvel EP X Raisons sortira en septembre via Her Majesty’s Ship.