Dans le radar #5 : River Into Lake
Dans le radar

Dans le radar #5 : River Into Lake

Notre boîte mail est pleine à craquer de projets qui ne demandent qu’à être découverts. Voici “Dans le radar”, la rubrique où l’on demande aux musiciens de se présenter à partir de questions simples. Aujourd’hui, c’est au tour de River Into Lake de répondre au questionnaire du Bombardier.
 

Je m’appelle River Into Lake parce que…

Au moment de relancer le projet, qui s’appelait V.O., je voulais changer de nom, faire peau neuve. J’aimais bien l’image de quelque chose de grand qui est nourri par quelque chose de plus petit, ça résume bien ce à quoi j’aspire dans la vie, ce en quoi je crois. C’est aussi un hommage au groupe Raymondo dont je faisais partie et dont le dernier album s’appelait River into Lake.

Mon nouvel album est…

Un mélange de sonorités électroniques et acoustiques, j’ai mis l’accent sur les synthés analogiques. Certains morceaux sont plus directs, plus pop, d’autres laissent la place à de grands passages instrumentaux. C’est un album qui se découvre dans son fauteuil avec sa boisson préférée ou en voiture.

Si je ne devais choisir qu’un morceau de mon nouvel album pour en parler, ce serait…

“Devil’s Hand” car il représente vraiment bien le tournant musical que j’ai pris. Et il reflète le propos du disque : le fait de vouloir s’affranchir de certaines peurs, de ne pas laisser tomber et d’aller de l’avant.

À mon prochain concert il faut s’attendre à…

Beaucoup d’amour, de générosité et beaucoup de synthés sur scène.

La prochaine étape pour River Into Lake c’est…

Partager ma musique avec le plus de gens possible mais aussi de terminer quatre morceaux qui sont restés en chantier après la session d’enregistrement.

Mon souvenir le plus marquant en tant que musicien…

C’est faire un concert avec Françoiz Breut à Tucson avec les membres de Calexico en backing band.

Si je n’étais pas musicien je…

Travaillerais dans le bois, je serais ébéniste. Je fabriquerais des batteries ou des boîtiers de synthés modulaires. J’ai commencé à travailler le bois il y a quelques années et j’ai découvert quelque chose de nouveau qui me ramène les pieds sur terre et qui me détend.

Mon disque de chevet, c’est…

Animals de Pink Floyd.

En ce moment j’écoute en boucle…

Garden Shed” de Tyler The Creator. Un ami m’a mis ce morceau sur une compil, ça me rend complètement dingue, je trouve que la composition et la production sont incroyables. Ça me donne envie de monter un projet funk/hip-hop avec des potes.

Mon rêve ultime, c’est…

D’être heureux et rendre mes proches heureux. Sinon enregistrer un album avec Robert Wyatt, mais il ne veut plus faire d’album, du coup c’est mal barré.
 

Let the beast out sort le 20 septembre via Humpty Dumpty Records.