Dans le radar #56 : Pasta Grows On Trees
Dans le radar

Dans le radar #56 : Pasta Grows On Trees

Photo : Thai-Binh Phan-Van

Notre boîte mail est pleine à craquer de projets qui ne demandent qu’à être découverts. Voici “Dans le radar”, la rubrique où l’on demande aux musiciens de se présenter à partir de questions simples. Aujourd’hui, c’est au tour de Pasta Grows On Trees de répondre au questionnaire du Bombardier.
 

Je m’appelle Pasta Grows on Trees parce que…

En 2017 j’ai sorti un EP sous le nom de Gepsiz. J’avais choisi ce blase sur un coup de tête. En me levant un matin et sur un autre coup de tête, j’ai décidé de changer pour Pasta Grows on Trees.
 

Mon triple single est…

Une étape de travail. J’avais l’intention de les sortir sur le prochain album. Mais ça aurait pu mettre un an de plus à sortir, et je n’avais pas envie d’attendre. Les trois morceaux traitent du même sujet et je trouve qu’ils se complètent plutôt bien. Du coup, j’ai décidé de les sortir en avance pour rapidement passer à autre chose. Ils seront quand même présents sur une mixtape que je compte sortir en format physique en 2021. Elle réunira mes morceaux en français qui n’ont été publié que sur internet, ou pas publié du tout.
 

Si je ne devais choisir qu’un morceau pour en parler, ce serait…

Même si j’ai une préférence pour Encore Merdé, je dirais Slow avec toi. C’est le morceau-mère et c’est celui que j’ai choisi de clipper. C’est aussi le premier de la série que j’ai composé. Les deux autres sont venus un peu après.
 

À mon prochain concert il faut s’attendre à…

Une vue directe sur ma gamme de caleçon Monoprix.
 

Mon souvenir le plus marquant en tant que musicien…

Il y a 2 ans et demi je faisais quelques lives en groupe. Un jour, on avait un concert et le batteur ne s’est jamais pointé. Impossible de le joindre. Au moment de monter sur scène, toujours rien. Finalement, il n’est pas venu. On a dû demander à un ami dans le public qui connaissait à peine les morceaux de jouer à sa place. Les enfers.

J’aurai aussi pu te raconter une anecdote de type intestinale qui a surgit en tournée l’année dernière, à base de tacos ultra-épicés pas frais du tout. Mais je crois qu’on se passera des détails. Manger des pâtes ça permet d’éviter ce genre de problèmes.
 

Si je n’étais pas musicien, je serais…

Gardien de la paix.
 

Mon disque de chevet, c’est…

As If Apart de Chris Cohen, l’ange de la pop moderne.
 

En ce moment j’écoute en boucle…

Can of Worms de Gold Celeste. Ça fait 3 mois que je suis hypnotisé par ce morceau. Le confinement n’arrange pas les choses.
 

Mon rêve ultime, c’est…

Être en 2022 pour enfin pouvoir revoir des concerts.
 

Son triple single Slow avec toi est désormais disponible ici.