Dans ton label #15 : Telephone Explosion
Dans ton label

Dans ton label #15 : Telephone Explosion

À côté de majors qui occupent une large partie du terrain, les labels indépendants se démènent pour faire vivre des projets à taille humaine, bien souvent à contre-sens de tout objectif commercial et lucratif. À la tête de ces projets, on retrouve des guerriers multi-fonctions aux méthodes et profils divers et variés. Aujourd’hui, on part à la découverte du label Telephone Explosion, fervants défenseurs à Toronto d’une musique libre, créative et sans frontières de genres. On pense à des projets comme Freak Heat Waves, Tony Price ou Badge Epoque Ensemble qui ne sont que quelques exemples du niveau de qualité et de franchise proposés par la maison canadienne.
 

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Steve Sidoli et je suis le co-fondateur du label Telephone Explosion Records de Toronto.
 

Pourquoi et comment avoir choisi ce nom de label ?

L’idée vient de mon ami et camarade Chris Swimmings qui l’a entendu dans un épisode des Simpsons. Jusqu’à aujourd’hui, je n’ai toujours pas vu l’épisode en question et je n’ai aucune idée de ce à quoi il fait référence. Mais ça sonne bien quand même, non?
 

Que défendez-vous sur votre label ?

Nous défendons le droit des artistes dont la musique ne fait pas partie des descriptifs grand public facilement catégorisables de voir leurs œuvres publiées et travaillées de manière professionnelle et mutuellement nourrissante pour toutes les parties concernées. Elle te plaît cette phrase sans fin?
 

Quels morceaux résument au mieux la politique de votre label ? (trois au choix)

Pantayo – “VVV (They Lie)” :

Scott Hardware – “Millionaire” :

Badge Époque Ensemble – “Undressed In Solitude” :


 

Votre plus gros succès jusqu’ici ?

Manger des repas à emporter pour moins de 5 dollars par jour pendant un an.
 

Quelle est votre journée type ?

Rechercher les promotions sur chaque produit alimentaire que j’achète. Si tu paies plein prix, le système te bouffe.
 

Indépendant, underground, DIY : même bateau ou pas ? Ça veut encore dire quelque chose pour vous ?

Non plus grand chose. Ces termes ont été plus que commercialisés et se sont révélés aussi blancs qu’hétéro-normatifs. Cela les rend hors de propos (et faux) dans la culture d’aujourd’hui. Je pense que l’art qui existe en dehors du courant dominant n’a pas besoin d’autant d’étiquettes. Il existe simplement et, plus que jamais, il est absolument nécessaire.
 

Comment signer sur votre label ? Vous acceptez les pots-de-vin ?

J’ai une autre adresse mail, c’est dealguy@gmail.com. J’écouterai la musique de tous ceux qui pourront me brancher avec des économies conséquentes.
 

Le futur de la musique, c’est quoi, quand et où ?

Impossible à prédire mais je pense que les ceintures blanches vont revenir à la mode dans un an ou deux.
 

Un artiste (vivant ou non) ou un album que vous auriez aimé sortir ?

Judee Sill. RIP et respect pour la plus grande pousseuse de limites de Laurel Canyon (et l’une des plus influentes autrices-compositrice-interprètes des années 70).
 

Votre dernière/prochaine sortie ?

Tony PriceInterview/Discount : deux pistes qui écrasent tout le continuum entre minimalisme et maximalisme dans une épave hypnotique de matière sonore métropolitaine. Des morceaux à jouer le jour de ton mariage!


 

Retrouvez tout le catalogue de Telephone Explosion ici. Le label participera à l’Independent Label Market le 3 juillet.