News

Cité Lumière, message de paix synthétique

Avant de se convertir à la paroisse des synthés analogiques, les membres de Cité Lumière faisaient saigner leurs guitares au sein du groupe The Cavaliers (autrefois) signé chez Born Bad Records. Désormais, le duo composé d’Alexis et Florian Lumière se retrouve à l’abri d’un sous-sol parisien pour faire transpirer leurs synthétiseurs. Au bout d’un an de gestation est né leur premier album, Le Songe de Kepler.

Bienvenue dans une dimension alternative du futur où le Trans-Europe Express a déraillé sur l’Autobahn suite à quelques excès de psychotropes. Enjoués, ludiques et surtout mélodiques, ces huit morceaux sont autant de mini-jeux délectables constituant une trêve suspendue dans laquelle ces chercheurs de sons modernes explorent, expérimentent et triturent leurs instruments sans jamais tomber dans le kitsch lassif. Bien joué.

Le Songe de Kepler est disponible via Err Rec.

Cité Lumière sera en concert le 11 août au Point Éphémère avec Brunobot et Roland Moog (event).